Accueil
AAMCI
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
Formulaire de contac
2° guerre mondiale
La neige et le feu
les premiers du 1°
avec les paras du 1°
les Vosges
l'Alsace
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Le Camp en 2016
le temps de la BETAP
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Un Officier Para
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
Prière d'un fanion
Général de Biré
Liste Brevets Para

 
 

 

 

 

Amicale du 1° Régiment de Chasseurs Parachutistes

 

 

            AMICALE DES ANCIENS DU 1°REGIMENT DE CHASSEURS PARACHUTISTES


Association régie par la loi du 1 Juillet 1901
siège à Pamiers, quartier Capitaine Beaumont ( J.O n°34 du 21 Août 1999)
 

 L'association a pour buts :

    Le maintien des traditions du 1°RCP et des formations de l'infanterie de l'air dont il est issu, du souvenir de leurs actions glorieuses au service de la France.
    La défense des intérêts moraux et sociaux de ses membres.
    Le développement des liens d'amitié et de solidarité entre ses adhérents et avec le personnel militaire en service au 1°RCP.
 

L'association se propose d'atteindre ces objectifs par, notamment :
    La participation à des cérémonies militaires, l'organisation de cérémonies de souvenir patriotique, des conférences et exposés relatant l'histoire et les actions glorieuses du régiment.
    Le suivi des activités du régiment et le soutien de ses actions sociales.

La diffusion d'un bulletin d'information interne à l'amicale.
L'organisation d'activités de loisirs et de détente au profit de ses membres.

 
 
 si vous désirez entrer en relation par mail avec l'Amicale du 1° RCP, cliquez sur l'insigne du Régiment
 

 HISTORIQUE DU 1° RCP

le premier régiment de Chasseurs Parachutistes ( 1er RCP ) est la première unité Parachutiste de l’Armée Française.
Héritier des 601 et 602eme Groupes de l’Infanterie de l’Air constitués avant la guerre de 1939 / 1945.
 

Par arrêté du ministre de l’air en date du 12 septembre 1935, un centre d’instruction Parachutiste est créé à Avignon-Pujaut.
Le commandement en est confié au Capitaine Geille de l’Armée de l’air qui, l’année précédente après un stage en URSS, a obtenu le brevet de Parachutiste Militaire Soviétique.
ce n’est qu’en 1937 que les premières unités voient le jour. Elles se composent de deux groupes d’Infanterie de l’Air.
Le 601 à Reims, et le 602 à Maisons Blanche.
Le 601 est confié au commandant Mayet, le commandant de la compagnie Para étant le Capitaine Sauvagnac.
Le 602 est confié au commandant Michel, le commandant de la compagnie Para étant le Capitaine Loiseau.
 

A cette époque le brevet comporte 12 sauts. 2- SOA 3- SOC 2- SOC avec Armements 2- SOC collectif à 3 3- SOC collectif à 10 les appareils utilisés sont des Potez 650 , des Farmann 224 et des Potez 540.
la déclaration de guerre trouve les deux GIA rassemblés à Alger. Embarqués fin septembre pour la France, le 601eme vient se cantonner à Avignon et le 602eme à Montélimar.
Des espoirs successifs animent ces jeunes unités .
Fin novembre le 601eme part pour Calais en vue d’une opération aéroportée .
Hélas, après 3 semaines d’attente, l’opération est annulée.
En avril 1940 une compagnie de marche est constituée et utilisée comme Corp-Franc dans la région de Niederbronn.
L’offensive Allemande de mai 1940 oblige cette unité à suivre le mouvement de retraite qui la mène de Marseille à Oran, puis à Alger où le 25 août 1940 elle est dissoute. Le personnel est réparti dans les bases d ‘Afrique du Nord. Certains sont affectés aux chantier de jeunesse. Plusieurs passent en Grande-Bretagne et constituent le noyau des unités Parachutistes des Forces Française Libres.
En mars 1941, à Oued Smar près d’Alger, la compagnie de l’Air est constituée. On y retrouve sous les ordres du Capitaine Sauvagnac tous les Anciens des 601 et 602eme.
Peu après le débarquement allié en AFN le commandement décide de créer un bataillon de chasseurs Parachutistes : le 1er B.C.P. Constitué à partir de la compagnie de l’air numéro 1, puis grossi par de jeunes Volontaires en majorité évadés de France par l’Espagne, ce bataillon devient le 1er juin 1943 le premier Régiment de Chasseurs Parachutistes. ( 1er RCP ) - allez à la page Chefs de Corps pour l'Historique des Commandants du 1° RCP -
Le régiment à ce moment là ne comprend que 2 bataillons. Stationné à Fez il consacre l’hiver 1943 à son entraînement aéroportée au centre d’Oudja. Entraîné au sein de la fameuse 82eme division aéroportée Américaine, l’engagement du 1er RCP est envisagé dans les Balkans, puis en France occupée au profit de la résistance.
Ces projets sont abandonnés et le régiment est aéroportée sur Trapani en Sicile.
 

C’est encore aéroportée qu’il touche le sol de France à Valence le 4 septembre 1944. Le 4 octobre 1944, le régiment est affecté à la première Armée Française aux ordres du Général de Lattre de Tassigny .
Emporté par sa fougue, le 1er RCP dans une infiltration très périlleuse dépasse les autres unités engagées, s’empare du col du Marbieux ( Vosges ) où deux pièces de 150 ennemie sont récupérées. Bien qu’isolé il repousse avec succès les contre-attaques Allemande pendant 5 jours. Les combats se poursuivent ainsi jusqu’au 23 octobre au col du Ménil, à la cote 1008 et au signal 1111. Le 7 décembre, mis à la disposition du général Leclerc commandant la 2eme DB, le régiment prend une part active à la conquête des villages de Witterheim , Neukirch , Binderheim en Alsace. Progressant dans des terrains rendus difficiles par suite d’un hiver rigoureux, le 1er RCP s’illustre dans une suite de combats contre les chars Allemand.
Après des engagements divers au sud de Strasbourg, le régiment renforcé d’un 3eme bataillon ( Capitaine André ) est placé le 21 janvier 1945 sous les ordres du Général commandant la 5eme DB.
Il est regroupé à Obernai en vue de participer à la bataille décisive pour la libération de Colmar.
Aidé du 257eme RI Américain, le village de Jebsheim, clé de la défense de Colmar, solidement tenu par les Allemands, est conquis les 28 et 29 janvier. Il faut prendre chaque maison l’une après l’autre, pièce par pièce, les pertes sont lourdes de part et d’autre. L’ennemi cède devant l’Ardeur des Parachutistes.
Le 3 février le régiment entre dans Colmar. « magnifique Régiment à l’âme jeune et Ardente, capable de toutes les Audaces et de tous les Efforts, le 1er RCP voit son Drapeau s’orner de deux Palmes, témoignage de deux citations à l’ordre de l’Armée aérienne »
le 1er août 1945, le 1er RCP quitte l’Armée de l’Air pour intégrer l’Armée de Terre.
C’est en souvenir de cette appartenance, et à titre exceptionnel, que le régiment à conservé les « Charognards » sur les pattes d’épaules.
Fin septembre 1945, le 1er RCP s’installe à la Caserne Bernadotte de Pau, au camp d’Idron, et à Bayonne. ( un bataillon dans chaque endroit ) Rattaché à la 25eme DAP qui vient d’être créée, il reçoit du Général Bonjour le 2 février 1945, la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 39 / 45 . Ce même mois, avec les Capitaine Charvet et Ducasse, deux compagnies de marche à base de Volontaires sont créées pour l’ Indochine. En avril 1946 le 1er RCP rejoint l’Afrique du Nord et s’installe à Sétif.
 

L'Indochine :
de janvier 1947 à mai 1954 les bataillons ou régiments se succèdent en Indochine et participent à toutes les opérations majeures de cette campagne.
la demi brigade de marche Parachutiste est constituée aux ordres du Lieutenant-Colonel Sauvagnac. elle comprend entre autre le 1er bataillon ( 1/1 RCP ) aux ordres du commandant de Vismes, et le 2eme bataillon ( 3/1 RCP ) aux ordres du commandant Fossey-François.
c'est d'abord Nam-Dinh, Sam Neua ( Laos ) où une compagnie larguée en mars accomplira , en pleine brousse, plus de 600 kilomètres en un mois. c'est ensuite l'opération " papillon " visant à ouvrir la route de Son-La par Hoa-Binh où le 1/1 RCP est largué en entier.
l'opération Léa, le 7 octobre 1947 où pour la première fois trois bataillon Parachutistes sautent en même temps. exécuté pour dégager Bac-Kan, le succés est total. le poste émetteur " la voix du Viet-Nam, tombe entre les mains des Parachutistes ainsi que la banque Viet Minch.
le 9 octobre 1947, le 1/1 RCP saute sur Cao-Bang et s'empare de la ville avant que les Viets aient pu y opérer des déstructions. Thai-Nguyen , la RC4 , Langson, sont autant d'opérations où s'illustre le régiment. le 2/1 RCP, mis sur pied à Setif et comprenant un escadron du 1er régiment de Hussards, débarque le 2 octobre 1948 à Haïphong.
c'est la relève du 3eme bataillon rentré en juin 1948 et du 1er bataillon qui suit en février 1949. il participe à de nombreuses opérations dans le delta Tonkinois.
Valentine, le 17 octobre 1948 . Le 7 novembre à Vietri. Le 27 novembre opération Pegase avec le 1er B.E.P, puis Bac-Ninh, Dap-Can, Phat-Diem. on retrouve le 2/1 RCP le 17 janvier 1953, aux ordres du Chef de Bataillon Brechignac.
le 20 novembre 1953 il est largué sur Dien Bien Phu dans le cadre de l'opération Castor.
le 5 janvier 1954, aéroporté à Seno, il engage un combat furieux avec le Viet-Minh l'obligeant à laisser 200 tués sur le terrain.
fin mars 1954, il est à nouveau largué sur Dien-Bien-Phu. dés son arrivée au sol il est engagé dans les durs combats du camp retranché. ( contre-attaque sur le point d'appui " Huguette " ) puis c'est l'attaque d'Eliane 1 le 12 avril 1954.
dans la nuit du 1er au 2 mai, ce point d'appui, tenu par les 1ere et 2eme compagnies est écrasé sous les tirs d'artillerie ennemie. seul 19 rescapés rejoignent le reliquat du bataillon au point d'appui Eliane 4 qui tombe à son tour le 7 mai 1954. le drame de Dien-Bien-Phu est consommé. l' Héroisme des Officiers , Sous-Officiers , Chasseurs Parachutistes de ces 3 bataillons a, pendant cette campagne d'Indochine, valu au Drapeau du 1er RCP, 7 citations à l'ordre de l'Armée.
 

L' Algérie :
depuis le 1er avril 1949 le 1er RCP fait partie de la 41eme demi-brigade Parachutiste. le 1/1 RCP est stationné à Philippeville, le 3/1 RCP à Setif, puis à Philippeville et Djidjelli.
Dès janvier 1954 une compagnie du régiment en permanence, effectue des opérations de police dans la région des Aurès.
Le 1er novembre quand éclate le mouvement insurrectionnel, le 1/1 RCP aux ordres du Chef de Bataillon Dangoumeau, se trouve dans la région de Souk-Ahras.
le 20 novembre, après un combat à Medjez'Sfa, une bande rebelle est détruite.
le 1er novembre 1955, le 1er et 3eme bataillon du 1er RCP forment le 1er RCP type OTAN aux ordres du Lieutenant-Colonel Mayer. il comprend : 1 compagnie de commandement 4 compagnies de combat 1 compagnie d'appui 1 escadron de reconnaissance le reliquat du 3eme bataillon constitue la B.A.P. d' Afrique du nord ( Blida )
il rayonne dans la zone nord Constantinoise depuis l'émeute du 20 août.
Toujours sur la brêche, 1956 ramène le 1er RCP dans les Aurès , Nemen'cha , la région de Setif. Partout où il intervient il porte des coups trés durs aux bandes rebelles et à leur organisation logistique.
 

campagne de Suez :
au moment de la nationalisation du canal de Suez le 1er RCP est dirigé sur Bône pour parfaire sa préparation. le Général Massu, commandant la 10eme Division Parachutiste profite de cette occasion pour regrouper tous les éléments de sa division.
c'est ainsi que le régiment s'installe à Chebli à 20 kms au sud d'Alger.
c'est de là qu'il est aéroporté le 27 octobre à Chypre. sa mission est, réserve générale au profit de l' O.A.P de Port Saïd et de Port Fouad.
le 23 décembre il embarque à destination de l'Algérie.
Bataille d' Alger :
le 15 janvier 1957 avec les autres régiments de la 10 eme DP , le 1er RCP reçoit la mission de détecter l'organisation clandestine implantée dans le secteur de Maison-Carrée.
quand il quitte le secteur le 15 avril , l'organisation rebelle est pratiquement anéantie :
de mai 1957 à juillet 1961, le régiment prend part à toutes les opérations importantes.
après une opération aéroportée dans la région de Boufarik, sous les ordres du Colonel Cousteaux qui a pris le commandement le 1er mars 1958, le 1er RCP continue des opérations dans la région d'Aumale et le Constantinois.
le 5 mars 1959 il détruit entièrement la Katiba 321. le Colonel Cousteaux est blessé d'une balle à la poitrine.
puis ce sont les opérations " étincelle " " jumelle " , la région de Maillot , le Contantinois à nouveau, où le 3 juillet 1961 le régiment reçoit l'ordre de son rapatriement sur la Métropole.
Après 16 années d'absence , le 1er RCP arrive à Moulins-les-Metz le 11 juillet 1961. il appartient maintenant à la 11eme Division Légère d'intervention du Général Marzloff.
Une année plus tard, le 2 décembre 1962, quand le régiment quitte cette région de l' est de la France, il ne peut s'empêcher de penser à l'accueil chaleureux de la population Lorraine.
un autre accueil chaleureux attend le 1er RCP à Pau, ou le régiment revient prendre sa place au camp d'Idron et au camp de Ger.
à son entrée au camp d'Idron en 1962, le Drapeau du 1er RCP s'orne de 9 Palmes méritées en 18 années de campagne. 150 Officiers, 350 Sous-Officiers, 1761 Chasseurs Parachutistes ont été tués ou blessés pour demeurer fidèle à sa devise " Vaincre ou Mourir "
 


le camp d'Idron et le camp de Ger :
Solennellement reçu à Pau au cours de manifestation organisées en son Honneur par les Autorités civiles et Militaires, le 1er RCP augmenté du centre d'instruction du 18eme RCP, s'installe dans la banlieue Paloise.
Le camp d'Idron sur la route de Lourdes / Tarbes qui fut quelques mois aprés guerre, en 1945, sa première garnison métropolitaine abrite la majeure partie du corps et toutes les salles d'instructions.
Le camp de Ger à 27 kms de Pau sur la route de Tarbes, est réservé au groupement d'instruction.
berceau de l' ETAP pendant quelques temps, le camp d'Idron fut partagé selon les époques avec d'autres unités.
la 11eme division d'intervention avait par exemple la 61eme compagnie de quartier général au camp.
la musique de la 11eme DP fut aussi logée dans le fond du camp d'Idron.
d'une superficie de 62 hectares, le camp d'Idron comprend une centaine de bâtiments plus où moins vétustes, du type camp, répartis sur 29000M2.
le camp de Ger est lui l'ancien camp d'entraînement des troupes d'intervention du Sud Ouest. les bâtiments couvrent environ 15000M2. les terrains du camp eux, couvrent environ 1000 hectares.
 


l'article que vous venez de lire a paru dans la revue BÉRET ROUGE de décembre 1966. il faut savoir au sujet du 18eme RCP , que le centre d'instruction qui était avec le 1er au camp d'Idron, sera enlevé à la dissolution du 18eme RCP suite aux événements d'Algérie.

  

 

 

        www.1rcp.fr

 


campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr